Vol de données à l'AP-HP : "des personnes malveillantes pourraient s'en servir"

Restez vigilents, vos données personnelles sont partout, et vous pouvez dès lors qu’elles sont en de mauvaises mains, être ciblé et faire l’objet d’usurpation d’identité !
Là c’est 1,4 million de personnes qui sont sous l’œil du cyclone !

Mais le meilleur reste à venir : Ma santé 2022 le programme e-sante de Macron, prévoit l’ouverture massive des SI des hôpitaux, cliniques privée s et acteurs de santé de France et de Navarre, pour faciliter l’échange des données entre établissement de santé pour votre parcours de soins… Imaginez la suite pour les données de santé des français malgré le fait qu’on mettent tout en oeuvre pour la sécurité lors des transports via VPN ou protocoles HTTPS, cryptages, il est inévitable qu’il y ai des failles, comme celles de l’ap-hp dont il est question dans cet article :

Pour mémoire le rgpd prévoit que l’ap-hp prévienne sous 72 heures la CNIL dès qu’elle a eu connaissance de la fuite des données (la fuite a été découverte le 12 sept 2021 pour des données de sept 2020) et doit prévenir individuellement les 1,4 millions de personnes des risques encourus par ces derniers…

Autre lien sur le sujet Ici AP-HP porte plainte…

En écoutant France info à l’instant, j’entends le titre de ce livre ma santé, mes données

Je reprends le texte de présentation :

Une carie sur la canine gauche, un rendez-vous avec un oncologue ou le nombre de nos pas quotidiens… Chaque jour, nous semons des informations très intimes sur notre santé. Stockées dans nos montres Fitbit, sur notre carte Vitale, sur Doctolib ou sur les serveurs des hôpitaux, elles sont loin d’être en sécurité. Les structures de santé sont devenues des cibles ordinaires de cyberattaques. En Grande-Bretagne, Amazon a accès au système national de santé. En France, Microsoft a la main sur nos dossiers médicaux. Et Google a signé un partenariat avec plusieurs milliers d’hôpitaux américains.

Si ces données sont devenues un nouvel Eldorado économique, c’est parce que la médecine est aujourd’hui numérique et que les algorithmes sont devenus un outil indispensable à la recherche scientifique. Un outil qu’il faut sans cesse alimenter.

Alors, sommes-nous en train de signer un pacte avec le diable ? En quelques années, la santé a réussi à sortir à pas de loup du domaine de la vie privée. Le secret médical semble plus menacé que jamais. Reste à savoir s’il peut encore être sauvé ou si nos données de santé, comme tant d’autres informations ayant trait à notre vie privée, sont condamnées à nous échapper.

This topic was automatically closed after 14 days. New replies are no longer allowed.